Anecdotes sur les épices

Je trouvais amusant de vous énoncer ces quelques petites histoires sur les épices.

Ail 
Une légende arabe raconte qu’il a poussé dans les empreintes laissées par l’un des pieds du diable à sa sortie du jardin d’Eden, l’oignon, pour sa partie viendrait de l'autre pied. Médée enduit Jason d’ail pour lui permettre de dompter les taureaux sauvages et lutter contre le dragon, dans la Légende de la Toison d’or. 

L'ail est la plante favorite de Mars, dieu de la guerre, elle rend invincible et combatif.

 

Cannelle 
Néron, ayant tué sa femme dans un excès de colère, est pris de remords. Il fit brûler, pour tous les anniversaires de sa mort, les réserves de cannelle de Rome. Dans la tradition autrichienne, les amoureux s'offrent de petits bouquets contenant de la cannelle en gage de leur amour. À l'époque victorienne, donner de la cannelle avait pour signification suivante "Ma fortune est à vos pieds"

 

Cardamone
Cléopâtre en parfumait son palais lors des visites de L’Empereur romain Marc-Antoine.

 

Carvi 
Dans les philtres d’amour, il préserve de l’infidélité et éloigne les sorcières

 

Clou de Girofle
Au Moyen Âge, une Pomme d’ambre à la ceinture servait à se protéger de la peste.

 

Coriandre 
Au Moyen Âge, elle sert aussi bien à éloigner les puces qu’à faire des philtres d’amour.

 

Cumin 
Le cumin est un symbole de loyauté en Allemagne, il est très apprécié des fiancés qui en portent sur eux en gage de fidélité.

Au Moyen Âge, un petit sachet de graines sur soi protège du mauvais sort et des sorcières.

 

Fenugrec 
Le fenugrec était utilisé contre la calvitie au Moyen Âge. Il est toujours utilisé dans des lotions capillaires en Inde.

Plante associée à la naissance, durant 40 jours, la jeune mère reçoit des plats parfumés au fenugrec pour favoriser la montée de lait.

 

Genévrier 
Depuis toujours, le genévrier a pour réputation d’être celui qui protège les personnes qui souffrent : la Vierge Marie cacha l’enfant Jésus dans un genévrier pour qu’il échappe aux soldats romains. Il est depuis consacré à la Vierge.

Au Moyen Âge, on accrochait des branches aux portes pour se protéger des sorcières. On le brûlait pour éloigner les serpents. Les Écossais enduisaient les blessures et surtout les brûlures faites au combat.

 

Moutarde 
Darius III, roi perse envoya à Alexandre le grand un sac de graines de sésame représentant le nombre de ses troupes. En riposte, Alexandre fit de même avec des graines de moutarde pour montrer non seulement le nombre de ses soldats, mais aussi leur force.

 

Muscade 
Elle atteint le second rang des épices les plus utilisées à la fin du Moyen Âge après le poivre. Dans la cervoise, elle parfume le vin. On la transportait également dans une petite boîte d’argent ou de bois dans laquelle il y avait une râpe. Elle était brûlée dans les rues pour masquer les odeurs désagréables. Tout cela malgré son prix. Au XIVème siècle, un demi kilo coûte trois moutons et une vache.

 

Poivre long 
Durant l’Antiquité, il valait quatre fois le prix du poivre noir.

En 176 av JC, les Romains taxent le poivre long et blanc, mais le noir est exonéré.

 

Poivre noir
Lors de l’invasion des Goths en 408 avant J.C., les Romains offrirent de l’or, de l’argent et 3000 livres de poivre pour éviter le pillage de Rome par Attila. Pendant longtemps, le poivre, comme le sel, pouvait servir de devise commerciale.

 

Safran 
L’Empereur romain Héliogabale prend des bains parfumés au safran.

Les rues de Rome furent couvertes de safran pour l’entrée de Néron.
Alexandre le Grand versa, soit disant, quelques larmes à la vue des champs de safran indiens…
Peu après la mort de Bouddha (vers 500 avant JC), les bonzes choisissent de teindre leurs robes avec du safran.


3 thoughts on “Anecdotes sur les épices”

  • Tout ceci est bon à savoir. L’ail est mon épice préféré et ensuite le gingembre. Je pense qu’il est assez difficile de prouver ces vertus magiques, je dirais des épices. Mais depuis le temps que j’en utilise, j’ai constaté qu’elles avaient un certain pouvoir, les voici donc révélés dans cet article. Mais c’est la croyance en ces pouvoirs qui les rend efficaces. Cela produit comme un effet placebo.

    • Pas juste la croyance, mais surtout c’est qu’elles servent de prévention ou de complément pour être plus en santé. Dans l’ayurvéda médecine traditionnelle indienne, ils soignent des maux du corps humain à la base d’épices, huiles pour tout le corps. C’est à chacun de voir s’ils sont plus réceptif ou pas.

  • Mon épice préféré, c’est l’ail. Alors je suis invincible maintenant? Toutes les plantes, toutes les épices et tout ce qui existe sur Terre a sa petite histoire. Personnellement, des fois j’y crois et des fois je n’y crois pas. Mais quant aux épices, je pense que toutes les vertus cités dans cet article sont véridiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *